Les lanternes lunaires de la côte Ouest

Musqueam / Dené / Sto:lo / Tsleil-Waututh

2019 Coastal Lunar Lanterns

En signe de reconnaissance envers les Premières Nations des Salish de la côte pour les territoires non cédés que nous occupons, ces lanternes ont cette année été créées par des artistes autochtones appartenant aux nations des Stó:lō, Dénés, Musqueam et Tsleil-Waututh en vue de célébrer l’une des plus importantes traditions asiatiques : le Nouvel An lunaire. Festival unique en son genre, le LunarFest est fier de présenter ces lanternes inédites au sein de la Ville de Vancouver avec l’appui de Tourisme Vancouver, Vancouver Convention Centre et Indigenous Tourism BC.

« Salish Sea » (la mer Salish)

Représentant la mer Salish, ce motif met en scène les enseignements et la culture des ancêtres de l’artiste. Cette iconographie contemporaine du Nord-Ouest Pacifique utilise des représentations d’orques, de requins, d’aigles et de saumons. Le saumon symbolise l’instinct, la détermination et la persévérance. Il incarne également l’abondance, la richesse et la prospérité, car il constitue la principale source de nourriture pour les Salish de la côte. Le saumon est par ailleurs une figure de dépendance et de renouveau, incarnant la source de la vie. Représentés par deux, les saumons portent chance.

L’orque (ou épaulard) symbolise la famille, la communauté et la protection. On dit qu’elle protège ceux qui voyagent loin de chez eux et les guide sur le chemin du retour lorsque le moment est venu. Les orques se déplacent en grands groupes familiaux, en veillant à se protéger mutuellement. La plupart du temps, elles restent toute leur vie au sein de la même famille. Les humains et les orques sont considérés comme étroitement liés. Selon les croyances, lorsque les grands chefs meurent, ils se réincarnent en orques.

Thomas Cannell (Musqueam)

Né sur le territoire traditionnel des Musqueam en 1980, Thomas a travaillé aux côtés de sa mère, l’artiste salish de la côte Susan Point, en tant que sculpteur et designer. En 2014, Thomas a reçu une récompense de la province dédiée aux arts des Premières Nations (British Columbia Achievement Award for First Nations Art) et il est actuellement membre du Conseil des arts de la Colombie-Britannique.

« Lone Wolf » (le loup solitaire)

Un loup solitaire perdu qui a été séparé de sa meute hurle chaque nuit pour communiquer avec d’autres qui seraient dans la même situation. Pendant la journée, il chasse et se déplace afin de trouver un abri pour survivre. Il doit souvent se battre pour se nourrir, car un loup solitaire n’est pas reconnu par les autres meutes. Il devient plus fort tout au long de son parcours, acquérant des capacités que les autres loups n’ont pas. Ses sens sont intensifiés, ce qui constitue un atout majeur au combat.

Cette œuvre propose une réflexion sur les vies de certaines personnes qui sont abandonnées, séparée ou oubliées. Alors que le monde continue de tourner sans elles, elles continuent de se battre pour elles-mêmes.

John Velten / Dené

Illustrateur depuis son plus jeune âge, John est né et a grandi à Coquitlam. Il a étudié le commerce et les beaux-arts sous le mentorat d’Alano Edzerza, ainsi que les fondements du design sous le mentorat de Rick Adkins. Il poursuit aujourd’hui sa pratique de la sculpture avec l’artiste Phil Gray. La Ville de Vancouver a commandé à John plusieurs installations et il a récemment été récompensé dans le cadre du concours « Shop Emerging Indigenous Artist Contest » du musée d’anthropologie pour son design de colibri. Pour la nouvelle année, John poursuivra ses aspirations en vue de créer des œuvres et des liens illustrant son admiration.

« Red Fawn » (le faon rouge)

Cette œuvre est une combinaison des principes de design des Salish de la côte qui s’appuient sur des motifs dessinés à la main, sculptés ou tissés. Dans cette création, le faon rouge symbolise le remède que cet animal peut apporter grâce à sa curiosité, sa vitalité et sa douceur. Les motifs en zigzag et les couleurs de l’arrière-plan représentent des chemins empruntés dans les forêts.

Carrielynn Victor – Xémontélót / Sto:lo

Née au sein d’une génération indigo animée par un désir inné d’apporter un changement progressiste via l’art, la voix et l’action, Carrielynn se nourrit de sa passion afin de laisser une trace positive sur la planète et les gens. Carrielynn est née et a grandi sur le territoire des Salish de la côte ou de la vallée du Fraser. Elle a été élevée par de nombreux parents, grands-parents, tantes et oncles. Elle vit actuellement dans la communauté d’origine de son père aujourd’hui décédé, Cheam, et travaille pour le Stó:lō Tribal Council et The People of River Referrals Office, où elle effectue des recherches sur les questions de droits et de titres et joue un rôle de médiation dans le leadership communautaire.

« Protector of the Mountain » (le protecteur de la montagne)

Le visage en haut incarne les ancêtres de l’artiste qui envoient des prières à destination des terres et des populations. Les montagnes sont représentées sous forme de têtes de saumon, car la neige fondue est l’eau dans laquelle ils nagent et symbolise un lien solide dans la culture salish de l’artiste.

Zachary “SKOKAYLEM” George / Tsleil-Waututh

Zac est né et a grandi à North Vancouver. Il vit aujourd’hui à Chehalis (C.-B.). Son travail s’inspire de ses regrettés grands-parents, Chef Dan et Amy George, ainsi que Robert et Betty Edge. Zac a étudié la sculpture auprès de Don Joe de Chehalis et il est fier d’utiliser le style artistique propre aux Salish de la côte. Il vit selon le mode de vie et la culture très riches des Salish : il chasse, il pêche et suit les principes spirituels traditionnels pratiqués par son peuple depuis des siècles.

CONTACT US
""
1
Contact Us
Name
Comments
0 /
Previous
Next

Partagez cette page

Partager sur facebook
LIKE it
Partager sur twitter
Tweet it

Rejoignez la liste de diffusion ACSEA pour les premières annonces et plus

©2018 Asian-Canadian Special Events Association